IMG_3526

Les jolies brochures touristiques en papier glaçé cherchent à attirer par un effet tape à l'oeil, il faut éblouir le potentiel touriste ! le convaincre, lui et surtout ses devises, de venir séjourner dans le secteur désigné. C'est une stratégie qui vise à revitaliser un bassin d'emplois amputé ou à lui fournir un certain prestige. En conséquences les photos exposées ne s'attardent que sur les monuments dignes d'intérêts pour la plupart répertoriés parmi les monuments historiques (églises, monastères, châteaux...). À cela s'ajoute la touche locale, essentielle, puisqu'il s'agit de se démarquer, d'identifier des marqueurs patrimoniaux spécifiques et surtout de les mettre en valeur. 

Pour ce qui nous concerne on doit à Mme Thisselin, adjointe au maire jusqu'en 2008, l'inventaire et l'étude des puits de Cuise La Motte, l'architecture caractéristique des toitures au pas de moineaux a été soulignée par Mr Rolland  dans son ouvrage "Architecture Rurales en Picardie", quant au Cuisien sa valorisation s'est faite sous l'impulsion de Mr Bas du CPIE de Verberie avec la collaboration de Mme Duplessier, alors bibliothècaire de la commune. 

Aujourd'hui cependant aucun de ces travaux n'est réellement valorisé. Certes les puits et les pignons à pas de moineaux font l'objet d'une randonnée pédestre annuelle mais au regard de la recrudescence de toits génériques et disparates, ils risquent fort de venir des curiosités anecdotiques. Pour ce qui est du Cuisien, le site reste en l'état mais peu importe puisqu' il est répertorié invariablement dans un classement qui n'a jamais existé  de" monument scientifique mondial depuis 1969" *. Un mémoire de recherche récent relevant précisément ce vide juridique élaborait un parcours pédagogique et ludique susceptible d'attirer l'attention des pouvoirs publics sur la nécessité de préservation du site. 

IMG_3581 IMG_3555 IMG_3557


Pourtant, force est de constater que des projets pris de façon isolée ne parviennent pas à déboucher sur une véritable dynamique. La question pour le village n'est d'ailleurs pas tant de repérer les potentiels que de se demander si on souhaite préserver les différents identificateurs patrimoniaux existants et si oui par quels moyens. Cette démarche ne peut pas être conduite par les seuls élus, elle doit être l'occasion d'une concertation avec la population locale, les associations, et les professionnels*. 

IMG_3572       

L' intercommunalité donne la même impression d'agir "au coup par coup" sans véritable cohérence. Elle a choisi d'aménager le chemin qui longe l'ancienne voie ferrée en piste cyclable (de la ZAC d'Attichy à Cuise La Motte). Si le développement des voies douces (pistes cyclables, voies piétonnes...) est une bonne chose en soi, il devrait s'incrire dans un projet global, ici on a l'impression d'une étude isolée et on ne peut s'empêcher de se demander : pour quel public ?

Son tracé rectiligne, l'écho de la RN31, l'absence d'intérêt visuel et en prise avec l'ancienne sucrerie de Berneuil et l'usine Clariant, laisse difficilement imaginer un parcours touristique. L'accès au collège Louis Boulland ne peut être envisagé que par les élèves d'Attichy et Couloisy, les autres empruntant tous les cars, de plus les collégiens rencontrés sur la piste ne voient pas ce qui changera vraiment, étant donné que la sente existe déjà. Espérons donc que l'aménagement paysager (s'il est prévu) parviendra à rendre les lieux plus attrayant.

 

IMG_3570       IMG_3565      IMG_3568       IMG_3577

IMG_3578


Enfin concernant le grand projet touristique régional de circuits "touristiques" commémorant  la guerre de 14-18, on imagine mal la jeune génération captivée ! 

 


 

 *Cette référence inconnue de tous les scientifiques (émanant d' une lecture inatentive) est reprise sans aucune vérification par toutes les brochures touristiques. 

*L'élaboration prochaine d'un PLU (plan local d'urbanisme) annoncé lors du conseil municipal du 31 mai 2010, offrira la possibilité à tous ceux qui le souhaitent de s'exprimer à ce sujet.